Akihabara, en constante évolution

メニュー

SOCIAL ACCOUNT

  • twitter
  • facebook
  • google+
plus

Akihabara, en constante évolution

Akihabara est l’une des villes les plus connues au monde, ainsi qu’une terre sacrée pour les adorateurs de subculture japonaise, mais la plupart ignore comment Akihabara a atteint ce statut. La clé de ce mystère réside dans l’histoire de ce quartier.

Comment Akihabara est devenu ce qu’il est

Un terminal vers Chiba et Ibaraki
Station JR Akihabara

Akihabara se trouve au nord-est de l’arrondissement Chiyoda, où se trouve le Palais Impérial. Cinq lignes de train passe par Akihabara : JR Yamanote, Keihin Tohoku, Sobu, Tsukuba Express et Tokyo Metro Hibiya. C’est le terminus de la ligne Tsukuba Express donc beaucoup de gens changent de ligne à cet arrêt, en particulier des gens habitants les préfectures voisines de Chiba et Ibaraki.

Un nom né d’un malentendu

Tout le monde au Japon connaît Akihabara, mais peu de gens savent d’où vient ce nom et encore moins qu’il est né d’un malentendu. La légende dit qu’il y avait un sanctuaire qui portait le nom d’Akiba à coté d’Ueno. Le sanctuaire aurait brulé en 1869 dans un grand incendie et que l’empereur Meiji aurait ordonné par décret de le faire reconstruire. On construisit le sanctuaire, renommé Chinka, là où se trouve la gare d’Akihabara. Trois dieux habitaient dans ce sanctuaire, que la famille impériale vénérait, les dieux du feu, de l’eau et de la terre. Cependant, le peuple croyait que le sanctuaire avait été construit pour un dieu plus puissant, Akiba Daigongen, le dieu de prévention des incendies,qu’on appelait Akiba-sama. Le quartier autour de ce temple fut donc nommé Akihabara, le champ d’Akiba.

Electric Town
Akihabara Electric Town

【Naissance d'Electric Town】

Akihabara est devenue electric town après la seconde guerre mondiale lorsque l’économie était prospère. Les gens achetaient des surplus de l’armée pour y revendre. A l’époque, on y vendait beaucoup de radio, et les magasins le portait dans leur nom : ...-radio.

【Une ville qui revele le passage du temps】

Akihabara a maintenu son statut dans les années 1960, où l’économie était en hausse. Les télévisions et les machines à laver étaient très populaires, tandis qu’on vendait également beaucoup de stéréo dans les boutiques de disques. A partir des années 1970, les ordinateurs ont commencé à arriver sur le marché.

【Un nouveau genre d’electric town】

Dans les années 1980, les jeux vidéos étaient très populaires, avec notamment la Famicom, et les magasins suivirent. La subculture prit place une place importante et les gens ont commencé à appeler Akihabara « Akiba ». Dans les années 1990, grâce à internet, les anime, jeux, fanzines prirent d’assaut le terrain.

La terre sainte des subcultures
Magasins contre-culture
Grands magasins

Akihabara a cimenté son statut de paradis de la subculture dans les années 2000. Les otaku créèrent une ville dominée par les ordinateurs et les maid cafés. Le style Akiba est né. Mot de l’année en 2008, des gens du monde entier viennent en pèlerinage à Akihabara.

Une zone de tourisme
Yodobashi Camera

Avec l’installation de la ligne Tsukuba Express et du Yodobashi Camera, Akihabara a commencé à changer. En plus des subcultures, la ville a commencé à être visitée par plus de femmes et de couples. Des magasins spécialisés dans l’électronique ont vu le jour au nord de la ville. Un tour bus fait désormais visiter la ville. Beaucoup d’étrangers viennent aussi pour voir cet aspect de la culture japonaise otaku.

Une ville qui change avec le temps

On sait désormais comment Akihabara est devenue ce qu’elle est, une ville unique. Elle s’est adaptée à toutes les nouvelles modes. Qui sait ce que nous réserve Akihabara pour l’avenir ?

Résidences à proximité